Hi! My name is Cédric Bozzi, I make websites and iOS apps, and this is my blog about technology (mostly a Twitter archive, really).

13 May 2002

Je suis amoureux. De Mozilla.

Ben, ouais, j’ai pas de vie, alors je m’éclate sur un nouveau browser, c’est beau la vie.

Bref, je me suis dit que j’allais vous faire un petit “article” expliquant les pros and cons du browser qui pourrait bien nous sauver de Microsoft, plutôt que de continuer à taper dix nouveaux posts par jour sur le sujet. Voici donc le test de Mozilla 1.0 RC2 par Garoo.

Je vais vous épargner tout le côté politique : utiliser du Microsoft c’est mal, et un browser qui s’en tient aux strictes spécifications du HTML, c’est mieux. Parce que ce n’est pas comme ça qu’un utilisateur final choisit son browser.

Et, en plus, c’est faux. Quand je vois que Mozilla gère le favicon.ico (c’est-à-dire l’icône Windows associée à un site Web) je suis mort de rire. Et il les gère limite mieux qu’Explorer…

La principale raison de passer à Mozilla est simple : chaque semaine on découvre une nouvelle faille de sécurité sur Internet Explorer, qui sera éventuellement corrigée dans les six mois s’ils sont de bonne humeur. Et ils ne sont pas de bonne humeur. Avec Mozilla, donc, c’est connu, il ne devrait pas y avoir ce genre de problème : non seulement c’est beaucoup plus fiable à la base, mais toute faille de sécurité devrait être corrigée dans la semaine. Et puis, de toute façon, il n’y a pas la même intégration coupable et suicidaire du browser dans le système d’exploitation, ça aide déjà beaucoup.

L’autre grand avantage, c’est que Mozilla n’est pas développé avec le souci de plaire aux annonceurs ou aux spammers comme l’est Explorer (ben, ouais, les publicitaires sont des clients, alors on va pas les embêter quand on s’appelle Microsoft). Du coup, on se retrouve avec des options intégrées pratiques, avec en tout premier lieu la possibilité d’empêcher l’ouverture intempestive de fenêtres en Javascript, tout en permettant celles qui correspondent directement au clic sur un lien. Ca marche à 99% des cas (certains sites mal programmés font trop de détours entre le clic et l’ouverture de la fenêtre, conduisant Mozilla à considérer qu’il s’agit d’une popup non désirée) et on peut imaginer que les 1% de sites mal programmés seront corrigés tôt ou tard (n’hésitez pas à écrire aux webmasters, faut faire un peu d’évangélisation des masses). Dans le même ordre idée, on peut enfin interdire les scripts qui redimensionnent les fenêtres, ça m’évitera de hurler sur certains sites. Au passage, Mozilla gère mieux (c’est à dire de façon plus cohérente) l’enregistrement de la taille des fenêtres : je ne sais pas si vous avez remarqué, mais dans IE ce n’est pas nécessairement la dernière fenêtre fermée qui détermine les dimensions pour la prochaine ouverture.

Cerise sur le gâteau, Mozilla ne se contente pas d’apporter des nouveautés sur le plan de la gestion du HTML (et, au passage, je n’ai pas fait de benchmarks, mais l’affichage est bien rapide — ce qui est clair, c’est que ça n’a rien à voir avec les anciens Netscape). On a aussi des améliorations au niveau de l’interface qui sont bien utiles. On peut donc ouvrir plusieurs pages dans une même fenêtre grâce à un système de tabs, que je trouve globalement plus agréable que celui d’Opera sans pouvoir vraiment argumenter. Et comme de toute façon le vrai concurrent de Mozilla est Explorer et non Opera, donc le moteur de rendu HTML est beaucoup trop limité… ça règle le problème.

Ensuite, on a la sidebar, qui était déjà présente depuis Netscape 6 mais pas nécessairement bien vue ni bien utilisée. Là, elle est vraiment devenue mature, et très pratique. Pour preuve, amusez-vous à faire une recherche sur Google : hop, l’onglet “Search” s’affiche tout seul dans la sidebar et reprend comme par magie les résultats de la recherche pour vous permettre de les visiter les uns après les autres. J’adore des petits gadgets comme ça…

Et il y a d’autres goodies… L’interface skinnable bien sûr (même si l’offre de skins est un peu limitée pour l’instant, mais ça changera sûrement bien vite), ou des outils comme le password manager qui évitera à mon browser de me reproposer dans six mois des mots de passe qui auront expiré depuis longtemps.

Bien sûr, il n’y a pas que du positif. Déjà, il y a l’installation qui, visiblement, n’est pas très au point : si vous avez une version précédente de Mozilla ou Netscape 6 sur votre disque, vous avez intérêt à le désintaller d’abord. Si tout ne marche pas parfaitement, pensez à faire un tour dans le Profile Manager et créer un nouveau profil (j’ai mis deux jours à trouver que c’était à cause de ça que la sidebar ne marchait pas…).

Et, évidemment, il reste quelques bugs. Mais cette version n’est pas encore définitive, et de toute façon ça ne peut pas être plus buggé qu’Explorer (je vous le confirme, ça ne l’est pas).

Les défauts les plus énervants viennent du fait que Mozilla n’est pas, à l’origine, développé pour Windows mais cross-platform — mais faut pas se plaindre, c’est justement grâce à ça que le développement a continué jusque là et a abouti à un produit. Donc, ça ne fonctionne pas tout à fait comme Explorer : vous ne pouvez pas scroller dans tous les sens en appuyant sur la mouse wheel (y’a une traduction française ?). Et les raccourcis clavier ne sont pas parfaits : il n’y en a aucun pour fermer un tab, par exemple, ou passer de l’un à l’autre ; et on ne peut pas avoir deux raccourcis différents pour ouvrir un lien au choix dans un tab ou une nouvelle fenêtre. Idéalement, il faudrait pouvoir redéfinir soi-même tous les raccourcis clavier — il devrait y avoir un utilitaire pour ça dans tous les logiciels.

Bon, ben ça fait léger, comme inconvénients, non ? Oui, évidemment, le principal inconvénient reste qu’il faut le télécharger et l’installer, contrairement à Explorer. Mais ça sera toujours plus productif de charger Mozilla que de lire des blogs comme le mien :) Et dix mégas, c’est pas la mort.

http://www.mozilla.org/releases/

[update] Le problème des popups peut être réglé en téléchargeant la Preferences Toolbar (suffit de cliquer sur “Install Now” et ça marche tout seul) qui permet d’activer/désactiver ponctuelleemnt le javascript, les popups et d’autres choses. En bonus, on retrouve les fonctionnalités d’un add-on que j’avais installé sur Explorer, qui supprime les couleurs et images d’une page pour que son texte soit plus lisible.

Mozilla est de mieux en mieux au fur et à mesure que je découvre ses fonctionnalités cachées :)

Notez que vous pouvez aussi voir une liste des raccourcis clavier qui vous permettra notamment de voir qu’il y a bien un raccourci clavier pour passer d’un tab à l’autre, ou fermer le tab courant. Ce qui est dommage, c’est que le Ctrl+PageUp/Down ne marche pas à tous les coups… La première fois que je l’ai essayé, ça a changé de tab dans la sidebar ; maintenant, ça change de tab une fois sur deux…

Archives

2001 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2002 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2003 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2004 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2005 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2006 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2007 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2008 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2009 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2010 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2011 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2012 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2013 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2014 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2015 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2016 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2017 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2018 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2019 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12