Hi! My name is Cédric Bozzi, I make websites and iOS apps, and this is my blog about technology (mostly a Twitter archive, really).

6 August 2002

Dans la série “marre des bugs”, Eudora 5 : ils ont eu la bonne idée de passer en format=flowed, ce qui, certes, est très pratique (au lieu des >, les lignes auxquelles on répond sont précédées d’un filet vertical, ça, c’est du détail, mais surtout le logiciel sait différencier les vrais retours chariot du simple formatage à 72 caractères de largeur, ce qui lui permet de recalculer la longueur des lignes au moment de l’affichage, en ignorant cette limite d’une 72aine de caractères que tous les mails bien élevés ont).

Donc, jusque là, c’est bien. Sauf que c’est codé avec les pieds. Il y a d’autres choses qui sont codées n’importe comment (comme le fait que, lorsqu’on charge des mails, il affiche une petite statusbar en bas, mais qu’en fait il y a une grosse fenêtre de status comme dans Eudora 3, sauf qu’elle est cachée ; ou simplement le programme qui plante s’il essaie de checker mon mail alors que je suis déconnecté), mais celle-là est vraiment la plus énervante : quand j’édite le texte d’une réponse à un mail, que je rajoute et enlève des retours chariot un peu partout, que je coupe des paragraphes du texte original, il me mélange tout. Il rajoute des niveaux de citation, il en enlève, c’est le foutoir, je suis obligé, dix fois par page, de faire undo pour remettre le niveau de quotage tel qu’il était. Et, quand j’écris des mails interminables comme ça m’arrive de temps en temps, c’est vraiment gonflant.

Conclusion : je suis toujours à la recherche du client mail idéal. Qui n’est donc pas Eudora, dont l’interface me conviendrait parfaitement s’il n’était pas mal programmé. Qui n’est pas Outlook, pour plein de raisons évidentes, je ne devrais même pas avoir besoin de le dire. Qui pourrait être Mozilla, mais je n’aime pas utiliser des logiciels à tout faire, j’ai pas confiance, j’ai pas envie de confier mes mails à Mozilla (ben ouais), et puis il paraît qu’il manque plein de fonctions à la version 1.0, et surtout je n’aime pas tellement l’interface à la Outlook.

Je ne sais pas vous, mais je trouve le client mail intégré à OS X très sympathique, pour ce que j’en ai vu dans les screenshots. Ce qui amène donc à la conclusion évidente : il me faut un iMac. Obligatoirement. C’est pas pour des trucs complètement superficiels, c’est pour gérer ma correspondance, c’est capital, donc.