27 mai 2005

Si j’étais Steve Jobs, ça m’énerverait à mort. D’ailleurs, bien que je ne sois pas Steve Jobs, et que j’aie un iMac, ça m’énerve. Pourquoi les abrutis qui conçoivent (si on peut parler de conception, c’est pas pour le boulot que ça représente…) des hubs USB pour Mac mini prennent la peine de copier le style, le form-factor, le matériau (avec plus ou moins de soin), pour ensuite rajouter des diodes et des logos partout ? A quel point faut-il être con pour penser que les clients vont vouloir un hub allant avec leur mini, mais sans la subtilité et la sobriété qui caractérisent le design Apple, et en particulier celui du mini ?!

Pitié, ne me dites pas que ces conneries se vendent comme des petits pains, je ne veux pas savoir…

 

26 mai

25 mai

Pick a good password, part III :

Un système que j’ai lu il y a des années consiste à définir les mots de passe pour les différents sites de la même façon. Donc, par exemple, si vous vous appelez George W. Bush et que votre nombre porte-bonheur est 43, incorporez simplement ces informations dans tous les mots de passe, en utilisant aussi un certain nombre de lettres du site. J’en utilise 5. Yahoo ? gwb43yahoo. Hotmail ? gwb43hotma. Lifehacker ? gwb43lifeh. Ca marche pour moi depuis des années.

C’est très bien si on fait confiance à tous les sites sur lesquels on s’inscrit. Il ne me viendrait pas à l’idée d’utiliser le même système de mots de passe, facilement devinable, sur tous les chats gays, dont les webmasters ou sous-webmasters gays ou leurs amis sont susceptibles de me connaître et, donc, d’avoir une raison de vouloir en profiter (même les paranos ont de vrais ennemis — et je ne suis même pas parano, juste pragmatique). Et même les plus gros sites… vous avez vraiment envie que tout le service technique de Caramail, et toutes leurs relations, puissent utiliser votre mot de passe sur tous les sites où vous êtes inscrit ?*

Sans compter qu’il me viendrait encore moins à l’idée de m’en vanter en public.

* : remarquez, je dis ça, mais vous utilisez déjà exactement le même mot de passe sur tous les sites, alors… oubliez que j’ai parlé (pour changer).

 

Morse coders faster than SMSers :

Au cours d’un duel dans l’émission de Jay Leno, deux spécialistes du morse ont mis une raclée, côté vitesse, à deux accros du SMS.

A quand les claviers de téléphone / PDA en morse ? On apprend bien le Graffiti pour utiliser un Palm, pourquoi on ne pourrait pas apprendre le morse ?

 

Je ne sais pas si c’est une nouveauté que personne n’a remarquée, ou une fonctionnalité existante que je ne connaissais pas, mais la façon dont Safari 2.0 raccourcit intelligemment les titres de pages pour les faire tenir dans les tabs me fascine complètement. (Même quand il n’est pas quatre heures du matin.)

 

24 mai

Write down your passwords :

Un expert de sécurité Microsoft a déclaré qu’interdire aux utilisateurs d’écrire leurs mots de passe compromet la sécurité parce que ça donne des mots de passe peu sûrs, rarement changés et utilisés sur plusieurs systèmes à la fois.

Pour une fois qu’un expert Microsoft dit quelque chose d’intelligent.

 

21 mai

Pourquoi aucun des logiciels de contrôle d’iTunes dans la barre de menu que j’ai essayé ne propose un vrai réglage du volume ? Je ne demande pas grand chose, juste un slider comme celui du volume système — je ne peux pas être le seul à vouloir ça, et ça ne peut pas être si difficile à faire.

 

19 mai

Synergy : un fichier texte à éditer pour la configuration, et vous pouvez contrôler tous vos ordinateurs depuis le même clavier et la même souris. C’est complètement gratuit et open source, ça tourne sous Windows, OS X et Unix et, surtout, ça marche tout seul, immédiatement, sans problème, en tâche de fond, sans même empêcher d’utiliser par ailleurs le clavier et la souris de chaque ordinateur quand vous en avez besoin.

Enfin, si, évidemment, c’est assez désagréable de devoir contrôler son Windows avec un clavier Mac (et vice versa, je suppose), et j’aurais préféré que le contrôle puisse être réciproque, plutôt que de devoir définir un client et un serveur, mais c’est quand même impressionnant, et utile.

Probablement pas conseillé dans les dortoirs et les réseaux Noos, par contre, vu qu’il n’y a même pas de mots de passe.

 

Le plug-in indispensable qui rend obsolètes mes reproches à Mail.app (enfin, sauf l’absence de Quick Reply, mais ça je peux m’en passer — après tout, avant de m’y habituer avec Opera, j’ai toujours considéré que c’était evil) : Mail Act-On [via].

Oubliés les flags et les dossiers Spotlight, Mail Act-On est un add-on pensé exactement pour les gens comme moi — les geeks qui aiment que leurs logiciels obéissent au clavier et à l’oeil, qui veulent gérer leur flux d’informations et leur emploi du temps de la façon la plus efficace possible — en permettant d’affecter n’importe quelles actions à une combinaison de touches élémentaire (et, maintenant que je le présente comme ça, je me demande si je n’aurais pas pu penser avant que ça devait forcément exister). En prime, il est configurable directement depuis Mail.app, simplement en ajoutant des règles personnalisées.

Une règle pour envoyer mes mails personnels dans le dossier “Incoming” quand ils arrivent, suivie par exemple d’une règle pour les archiver quand j’appuie sur ‘<’ puis ‘W’ (j’ai changé le raccourci par défaut pour un plus pratique avec le clavier azerty), et voilà. Ca me fait une touche de plus sur laquelle appuyer que dans Opera, mais, là, ça vaut le coup (et puis comme ça le risque de déclenchement accidentel est moindre). Yippee !

In-con-tour-nable. (Accompagné, bien sûr de Mail Fixer Cage Fighter pour changer la terrible barre d’outils de Mail 2.0.)

P.S. L’inconvénient, c’est que c’est un plug-in sans interface, qui n’installe pas le moindre exemple, ce qui veut dire que, si vous ne savez pas a priori que vous en avez besoin, rien ne vous en montrera l’intérêt. Contrairement à Opera, Mail Act-On ne crée révèle pas le besoin. Mais, je vous assure, il existe — un peu comme pour Quicksilver, sauf que QS est utilisable dès l’installation.

P.S. Merci à tous ceux qui me linkent comme exemple de l’usage de Mail Act-On. Vu comment ce plug-in est utile essentiel, c’est incroyable qu’il n’y ait pas tellement de posts plus détaillées, plus linkables, ailleurs.

Oh, et l’overlay de la capture d’écran ci-dessus (qui apparaît quand on appuie sur la touche d’activation d’Act-On, pour vous rappeler les raccourcis disponibles — et qui est bien sûr cliquable) est devenu plus joli, depuis.

 

Bon, allez, assez joué. Dans Opera, je dois appuyer sur une touche pour faire disparaître un mail de la vue active, et je n’ai qu’à taper dans la petite boîte en-dessous pour faire une réponse courte et rapide ; dans Mail.app je dois… cliquer partout, tout le temps. J’aime bien Mail.app, j’aime bien ma souris Apple (comme je le prévoyais, le bouton droit ne me manque pas plus que ça — contrairement à la molette) et ça m’ennuie qu’Opera ne gère pas AppleScript et n’affiche pas le nombre de messages non lus dans le dock, mais tout ça est loin d’être suffisant pour justifier de m’imposer Mail.app. Ouais, j’ai passé en tout presque une journée à importer mes vieux mails dedans, les classer, et en supprimer les vieux spams (parce que j’importais la copie Eudora, qui ne sert que de copie de sauvegarde, dont je ne supprime donc pas les spams au fur et à mesure, ça prendrait trop de temps), tout ça pour rien, et alors ? D’ailleurs, non, pas pour rien : je vais garder la configuration de Mail.app et lui faire charger régulièrement une copie de mes mails, pour qu’ils soient indexés par Spotlight. En attendant que Mail 5.0 soit un vrai client mail digne de ce nom.

 

18 mai

Les joies de Spotlight : importation de mon gigaoctet de mails archivés (depuis mes mailbox Eudora, que j’ai gardé à jour tout ce temps parce que je craignais qu’Opera retienne mes données en otage), l’ordinateur rame, la charge CPU est à 100%, iPulse m’indique que c’est entièrement dans la couche system (ce qui veut dire que ce n’est pas Mail.app, en soi, qui a du mal, mais Spotlight qui bourrine à mort pour indexer au fur et à mesure), le CPU est à 77°C (à quel moment les ventilateurs sont censés commencer à s’affoler et à faire le bruit d’un jet au décollage ?). Je quitte accidentellement Mail.app (qui n’a pas la présence d’esprit de me demander confirmation, heureusement que ce n’était pas au milieu d’un des plus gros fichiers), j’endors l’ordinateur, et dès que je le réveille le CPU est à 100%, et c’est encore Spotlight (qui a pris du retard, donc).

Evidemment, pour moi, ce n’est pas grave, ça n’arrivera qu’une fois, mais je me demande comment Spotlight doit faire ramer les ordinateurs des gens qui sont abonnés à de grosses mailing-lists.

P.S. Spotlight a Stoplight for Video Pros :

Aussi bien 10.4 que 10.4.1 causent des problèmes pour le travail vidéo, et une grande majorité de ces problèmes sont causés par l’insistance de Spotlight à indexer les disques durs. Comme le note le post, “Vous pouvez demander manuellement à ce que chaque disque ne soit pas indexé, mais c’est à refaire A CHAQUE FOIS que vous les montez ou que vous rebootez.”

 

17 mai

Non mais je rêve, ou Mail.app ne propose pas de ne pas marquer automatiquement les messages comme lus ? C’est quand même triste d’avoir un client mail dont le fonctionnement interne permettrait de concurrencer Opera, en mieux, et de passer complètement à côté par flemme de rajouter une option — surtout une option aussi élémentaire.

Je rappelle à l’assemblée le concept du meilleur client mail du monde : il n’y a pas d’inbox à proprement parler comme dans les autres, et l’utilisateur n’a jamais à déplacer un message d’un dossier vers un autre. Il y a un dossier spécial (un dossier magique, façon Spotlight) “Non lus”, dans lequel arrivent les messages non lus, et ils y restent jusqu’à ce qu’on les marque comme lus. Et, après, ils n’y sont plus — mais ils sont partout ailleurs : dans le dossiers “Reçus”, dans le dossier de l’expéditeur, dans les recherches libres. Pas de glisser-déposer pour classer les messages, pas d’inbox débordant de milliers de messages déjà lus et non rangés, il faut juste cliquer sur un bouton (ou appuyer sur ‘K’) une fois qu’on a lu / répondu / traité un message — bref, une fois qu’on n’a plus besoin de le garder dans son inbox. Et Mail.app pourrait faire exactement la même chose, si seulement il ne s’entêtait pas à marquer les messages comme lus sans me demander mon avis.

Je ne sais pas si c’est clair, mais c’est très difficile à expliquer, il faut juste essayer. J’ai déjà converti mon beau-père, alors pourquoi pas vous ?

Finalement, ça va être le moindre de mes soucis, qu’il n’arrive pas à importer mes mails d’Opera. Ceci dit, vu le mal que certains disent de Mail.app, je ne rate sûrement pas grand chose. Je n’ai plus qu’à espérer qu’Opera marchera bien sur OS X.

P.S. Voilà, transfert sans problème en quelques secondes (enfin, dix minutes pour compresser mon gigaoctet de mails archivés, et une minute pour copier le zip) de mes mails d’Opera vers Opera. En plus, ils ont eu la gentillesse de mettre le thème natif OS X par défaut — sauf que plus personne n’utilise ces tabs-là, il va falloir que j’aille voir sur le site s’il n’y a pas de skin plus moderne.

P.S. Temps de migration à multiplier par deux, parce que c’est mieux si j’importe les bonnes archives mail, celles qui sont à jour. Allez savoir pourquoi Opera 8 s’est mis en tête de stocker les mails dans le répertoire Opera75.

 

Cher Stevie,
On te l’a peut-être déjà dit, mais je ne l’ai lu nulle part sur les blogs, alors je voulais te dire : iTunes est super bien comme logiciel de gestion de librairie musicale, mais comme media player par défaut de l’OS il craint. Je suis le seul que ça gêne, qu’à chaque fois qu’on joue un fichier dans iTunes il l’ajoute à la librairie, et qu’il faille ensuite l’enlever manuellement si tout ce qu’on voulait c’était de l’écouter une fois ? C’est anti ergonomique au possible, et c’est inacceptable de la part d’un composant système qui propose au lancement de s’installer comme handler par défaut de tous les fichiers son.

Alors, voilà, cher Stevie, d’ici la version 4.9 d’iTunes, j’aimerais bien que tu sois gentil, un peu (as if), et que tu rajoutes une source “Temporary Files” (ouais, j’utilise OS X en anglais, puisque c’est possible) dans laquelle se retrouveraient automatiquement les fichiers qui n’ont pas été explicitement ajoutés à la librairie, et qui serait purgée (optionnellement) à chaque lancement ou tous les n jours. Voilà. Ca paraît assez simple, non ?

Par la même occasion, tu pourrais aussi penser aux switchers et faire en sorte qu’ils puissent facilement récupérer leur librairie iTunes depuis Windows quand ils déboursent 2000 € pour entrer dans le club très select des G5iens, ça serait assez cool. Mais, bon, pour moi ça sera de toute façon trop tard.

Et, pendant que j’y pense… est-ce que c’est une fonctionnalité de Tiger, qu’iTunes se relance une fois sur deux (strictement une fois sur deux, ce n’est pas une approximation) quand je le quitte ? C’est un peu… déroutant. Ah, non, je n’ai rien dit, c’était à cause d’un widget.

P.S. Un rechercher-remplacer dans le fichier Library.xml exporté par iTunes, et la librairie est sur mon Mac, ratings et playlists compris. Il y a onze morceaux de moins sur 4500… alors on va plutôt supposer qu’ils ont une bonne raison de manquer, et en rester là. Un jour, je ferai un diff des listes de chansons — quand j’aurai eu le courage de regarder comment on fait.

 

16 mai

Rien ne se passe quand j’essaie d’ouvrir le dictionnaire AppleScript de Image Capture Scripting, et à l’exécution j’ai un message d’erreur bizarre alors que je ne fais que copier-coller depuis le web une ligne, totalement évidente, qui récupère la largeur d’une image. Est-ce que par hasard il y aurait un rapport ? (Vu que width apparaît dans la couleur des variables, et non des mots reconnus, j’imagine que oui.) Et, si c’est le cas, est-ce qu’il y a moyen de récupérer ailleurs le dictionnaire pour que ça marche ? Je vais passer du temps devant cet ordinateur (joli euphémisme), alors j’ai besoin que le système de vignettes du blog marche.

 

14 mai

Garoo ailleurs :

En tant que lecteur j’aime bien l’idée d’un RSS de commentaires par post, mais en tant que blogueur, et développeur de mon propre CMS, je n’arrive pas à me faire à l’idée que chaque lecteur charge une dizaine (voire des milliers dans certains cas) de feeds toutes les heures (voire toutes les dix minutes).

Je n’ose pas imaginer la charge que doit supporter un site sous Wordpress si on active cette fonctionnalité :)

 

En fait, je préfèrerais que les blogs publient un fil de commentaires, avec un tag particulier rattachant chaque commentaire au post correspondant, et que ce soit aux agrégateurs RSS de gérer ça comme ils veulent. Ca serait plus efficace.

Le fait est qu’il y aura toujours des agrégateurs mal programmés, qui vont charger vos feeds toutes les dix minutes ou ne pas prendre en compte le cache ou les headers http ; et plus vous leur donnez d’occasions d’abuser, plus ils ils abuseront. Alors que c’est tout simple de faire un RSS de commentaires unique — et ça reste utilisable même si l’agrégateur ne sait pas spécifiquement le gérer.

Malheureusement je suis légèrement grillé auprès de la catégorie de blogueurs qui sont susceptibles de peser sur l’évolution des standards, donc il faudra attendre que quelqu’un de plus respectable pense la même chose.

 

13 mai

Tiger for Panther-users suffering from Triskaidekaphobia :

The Roman numeral X represents the number 10, and since Panther is the third iteration of OS X, ten plus three equals 13! Also, a Panther is a black cat! It’s bad luck. Get rid of it. Get 10.4 Tiger, and move on to a luckier life.

If you make the switch today, perhaps you can successfully cancel out the bad luck of the day, you superstitious weirdo.

 

10 mai

Lektora : un agrégateur RSS pour Firefox très bien pensé, recommandé à tous ceux qui ne ’abonnent pas à plusieurs centaines de feeds (à chaque fois que vous le relancez, tous les articles de la session précédente sont considérés comme lus, ce qui ne convient pas à mon mode de lecture — je garde certains groupes de feeds pour certaines heures de la journée, en fonction de mon humeur). Et ça a l’air disponible en français, en plus.

 

Bloglines déconne complètement depuis quelques jours. Il va être temps de chercher le meilleur agrégateur OS X (même si je crains qu’il n’y ait pas tellement débat).

P.S. Et, comme si ça ne suffisait pas, aucun agrégateur n’accepte d’importer le fichier OPML créé par Bloglines. Grr.

P.S. J’ai réussi (je crois, je n’ose pas vérifier que chacun de mes 400 feeds y est) à récupérer le fichier OPML exporté par Bloglines en remplaçant <?xml version="1.0" encoding="utf-8"?> par <?xml version="1.0" encoding="ISO-8859-1"?>. Je suppose que ça ne pose problème qu’aux gens qui lisent des blogs avec accents.

 

Debugging Dashboard Widgets :

Pour réduire le nombre de fois où vous activerez et masquerez Dashboard, vous pouvez passer Dashboard en Mode Développeur. Cela vous permet de garder un widget à l’écran en permanence — même lorsque Dashboard est masqué.

Euhhhh-hhhh ?

 

Tiger Details :

Dans pratiquement tous les champs de formulaires sur le web, vous pouvez utiliser Command-Return (je ne sais pas comment traduire Return vu qu’il y a deux touches Entrée sur un clavier Mac) pour que Safari affiche les résultats dans un nouveau tab.

Et pourquoi c’est pas déjà le cas dans Firefox ? Hein ?

 

8 mai

Et quand on pense avoir tout vu… voilà qu’arrive une vague de posts reprochant aux développeurs web de s’en prendre à Google alors que c’est leur faute si leur site est cassé, parce que, pensez-vous, c’est mal d’utiliser GET (c’est-à-dire, des liens) pour effectuer des actions, on ne devrait utiliser que POST (c’est-à-dire, des formulaires — oui, je schématise, là, c’est volontaire).

Bon sang, les standardistes ne savent plus quoi inventer pour faire chier le monde. J’ai envie de me taper la tête contre les murs, mais heureusement j’ai déjà trop sommeil pour ça.

(Vous voudriez que j’argumente ? Ca ne sert à rien, j’ai déjà essayé, ces gens-là n’écoutent pas de toute façon. — C’est mal parce que c’est mal. — Pourquoi ? — Parce que c’est mal, la RFC le dit. — Et alors ? — C’est comme ça, ta gueule sale mioche. Ben voyons. Désolé, hein, je m’excuse bien bas d’avoir un cerveau et de m’en servir pour faire mes propres choix.)

(Putain de tas de cons.)

 

7 mai

Blueprint for a widget of mass destruction [via] (en bref et en français : les utilisateurs de Tiger doivent décocher la case “Open safe files after downloading” dans les préférences de Safari) :

Welcome to zaptastic. If you are using Safari on Tiger, thanks to the magic of widget autoinstall, combined with the tag, a slightly evil widget has been installed in your dashboard. It could be a lot worse.

The average user, who can’t find their Library folder with two mice and a spotlight, is stuck. It would take all of thirty seconds for me to pick out a nice porn image, make it the icon of a widget, drop it in your dashboard, and you’re stuck with it. It doesn’t even need any Javascript. Oh, hell, why not? Click on this: goatse.cx.wdgt.zip.

With one more line of code, the more evil version that I promised earlier takes you to GreenZap every time the widget is shown. This means that once you install zaptastic evil, every time you launch Dashboard, your web browser goes to the GreenZap site. Which has the side effect of immediately dropping you out of Dashboard, preventing you from closing the offending widget.

Even without root, though, there are some pretty interesting things you could do. A widget, for example, could use time when it is hidden to add <meta> tags to every .html page stored in the users home directory. If the user happens to be running a web server - or even uploading files to one — this could propagate a widget to other machines.

 

Google Web Accelerator 666

Google Web Accelerator’s Obnoxious Pre-Fetching, citation traduite de l’anglais, exceptionnellement, parce que c’est plutôt important :

Google [Web Accelerator], foncièrement, clique sur chaque lien d’une page — y compris des liens comme “supprimer” ou “annuler”. Et, pour ne pas arranger les choses, Google ignore les confirmations Javascript. Donc, s’il y a une confirmation Javascript “Etes-vous sûr de vouloir effacer ceci ?” derrière un lien “supprimer”, Google l’ignore et effectue quand même l’action.

En tant que développeur web, je n’ai jamais aimé le concept du prefetching, mais là je n’arrive pas à concevoir que Google puisse faire une bourde pareille — même sur une version béta, sachant qu’elle sera linkée immédiatement par des milliers de blogueurs sur toute la planète. Google, quoi, les créateurs de Gmail ! Les applications web, ça leur connaît !

D’après certains, Google enregistrerait même, dans son gros proxy mondial, vos pages privées, celles auxquelles vous avez accès personnellement grâce à des cookies sur votre ordinateur — les mettant à disposition de quiconque passe sur le même site après vous. Mais là, c’est tellement inimaginable que je préfère penser que ces gens-là ont un système terriblement mal programmé.

Quoi qu’il en soit, s’ils ne retirent pas le programme de la circulation d’ici lundi, il va falloir reconsidérer sérieusement la cote de popularité (et surtout de confiance) de Google. Enfin, il ne va pas falloir — elle le sera, en quelques jours.

P.S. : GWA is the new net SUV.

 

2 mai

Très bien, le plug-in indexant les logs Miranda dans Google Desktop — jusqu’à ce qu’on en arrive à “Google Desktop Search has reached its maximum size. New items will no longer be indexed. You can still search for old items”… et qu’il faille réinstaller sans le plug-in. Alors, vivement Spotlight, plutôt (il indexe bien les logs iChat, j’espère ?).

 

1 mai

Tiger Details : “Notes, comments, and observations regarding Mac OS X 10.4” sur Daring Fireball.

 

The Pint-Sized Tiger :

I decided to dig my Mac mini out of the server closet and see what it would be like to run Tiger on 256MB RAM. […]

Dashboard? widgets don’t have that neat "liquid drop" effect on the mini. They zoom in zippily enough, but I guess I’ll only have the full experience on my iMac. […]

Nevertheless, an unexpanded mini is, in fact, usable under Tiger (provided you don’t try running a gazillion apps at once). It even feels slightly snappier than Panther.

Comme je disais hier. Par contre, je ne comprends pas du tout cette partie :

Screen rotation works […], but you can’t fall back to a safe display mode. When I chose the rotation, the mini switched resolution and rotated the display without any warning, and my battered old monitor failed to keep up. No warning, no fallback by pressing Return or Escape. I had to power cycle the mini, unplug the monitor and have it revert to 800x600.

Huh ? Pourquoi la rotation de l’écran gérée par le système a besoin que le moniteur keep up ? Qu’est-ce que le moniteur a à voir là-dedans ? Si ça ne consiste pas à ce que le système tourne l’image sans changer la résolution, donc sans problème de compatibilité, à quoi ça peut bien servir ?

 

Archives

2001   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2002   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2003   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2004   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2005   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2006   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2007   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2008   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2009   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2010   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2011   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2012   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2013   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2014   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12