26 jan. 2006

Yojimbo ★★★

Bon, laissons de côté le nom, qui doit vouloir dire quelque chose en japonais, et ne sonne pas du tout comme “Yo Jimbo!” pour tout anglophone ; Yojimbo, de Bare Bones, est un logiciel de stockage de données destiné à stocker vos notes, recherches, bookmarks, mots de passe, numéros de série, et tout ce que vous pouvez avoir besoin de garder dans un coin — y compris des archives web (page complète, images incluses) et des PDF créés directement depuis la boîte de dialogue d’impression de n’importe quel logiciel. Au cas où vous ne le sauriez pas encore, je suis un accro du GTD, donc je me devais de le tester.

La première chose qu’il ait trouvée à dire quand je l’ai lancé était : voulez-vous vous abonner à .Mac ? c’est trop de la balle ! Ce genre de chose est déjà gonflant quand ça vient de logiciels Apple, mais ça devient complètement ridicule de la part d’un développeur indépendant. D’autant que, même si Bare Bones est certainement très fier de la synchronisation .Mac (pour laquelle ils n’ont pas fait grand chose, d’ailleurs, si j’ai bien compris il s’agit surtout d’exploiter une fonctionnalité système de Tiger), elle n’est pas si essentielle à Yojimbo ; vous pouvez très bien en avoir l’utilité sans avoir quinze ordinateurs à synchroniser. (Apparemment, si vous avez déjà un compte .Mac, la première chose que Yojimbo fasse, sans prévenir ni dire pourquoi, est d’essayer d’accéder à votre keychain. Pas tellement plus agréable.)

L’interface, façon Mail.app ou NetNewsWire, est censée être agréable (tous les blogueurs s’extasient sur le fait que Bare Bones ait finalement lancé une application Cocoa, mais ignorent le fait qu’ils aient trouvé le moyen de ne pas cocher la case “Unified toolbar” des options de compilation — alors que le programme utilise abondamment les fonctionnalités spécifiques à Tiger), et pourtant la première réflexion qui me soit venue était : quel bordel. L’élément prédominant de l’interface est une grosse barre jaune, qui ne bouge jamais, et dit si la note sélectionnée est cryptée ou non ; j’imagine bien qu’ils veuillent mettre le cryptage en avant, mais le résultat final est exactement l’opposé : on ignore la barre jaune, par réflexe, comme un bandeau de pub sur le web, et on n’y pose plus jamais les yeux pour voir si le petit cadenas est ouvert ou fermé (ou pire, on va la cacher dans le menu “View”, alors qu’il n’y a même pas de bouton “Encrypt” dans la barre d’outils). Une simple icône, dans un coin, avec des couleurs différentes selon les cas, serait non seulement suffisante, mais plus efficace.

Mais passons, ce n’est pas la raison pour laquelle j’ai trouvé l’interface bordélique (même si ça a sûrement joué, inconsciemment) : le problème est la liste de “Collections” (l’équivalent des sources iTunes et des mailbox de Mail.app) : en un coup d’oeil, j’ai pensé qu’elle ne permettrait pas de classer les donnés de façon satisfaisante. La liste commence par la “Library”, qui contient tout — donc elle deviendra complètement inutilisable dès que vous remplirez un peu la base de données (contrairement à iTunes, qui a un mode “Browse”, dans le cas de Yojimbo l’option “Library” n’est utile que pour utiliser la case de recherche Spotlight). Elle est suivie des dossiers automatiques classiques (derniers éléments modifiés, notes flaggées), les listes par genre, et les dossiers définis par l’utilisateur. Et voilà les deux problèmes : d’une part, on ne peut pas créer de sous-dossiers (ça viendra sûrement, comme pour iTunes) ; d’autre part, peu importe combien vous aurez de notes et fichiers dans votre bibliothèque, vous ne pourrez jamais y accéder de façon plus précise que par des dossiers de premier niveau (où tous les éléments du dossier seront mélangés, quel que soit leur type) ou par type de données (indépendamment du dossier où chaque élément est rangé). C’est-à-dire qu’on ne peut pas afficher, par exemple tous les mots de passe du dossier “System Administration” qu’on aura créé ; il faudra soit les pêcher dans la mer de mots de passe, soit chercher parmi tous les documents d’administration qu’on aura enregistrés — ou les trouver avec Spotlight, évidemment, mais si on laisse complètement tomber l’idée d’un classement quel est l’intérêt de permettre la création de dossiers ?

Si c’était une béta 0.5, je serais emballé et je dirais que Yojimbo est très prometteur ; pour une version 1.0, il est assez décevant. C’est vrai qu’Apple est le fer de lance d’une tendance à lancer des versions 1.0 à peu près inutilisables, mais on est en 2006 et quand il s’agit de développeurs indépendants les utilisateurs sont plus habitués à voir des applications rester en béta pendant des années, jusqu’à ce qu’elles soient vraiment utilisables. Outre les possibilités insuffisantes de classement, j’ai quelques autres défauts à lister, qui devraient être corrigés (et le seront certainement) pour qu’il devienne un tant soit peu intéressant :

  • Il ne se passe rien quand on dépose quelque chose sur l’icône de Yojimbo dans le Dock ; ce serait pourtant bien plus élégant que d’avoir un dock spécifique Yojimbo. Les power users ne peuvent pas dédier un bord ou coin de l’écran à chaque application qu’ils utilisent.

  • Si on ne veut pas utiliser la souris et/ou afficher le dock Yojimbo pour ajouter des éléments à la bibliothèque, il faut copier les données, puis utiliser le raccourci-clavier, choisir quel type d’élément on veut créer (apparemment, il ne peut pas deviner tout seul — enfin, je ne sais pas trop, il n’arrive pas à lire mon presse-papiers, de toute façon) et valider. Pourquoi il n’y a pas de raccourci pour prendre directement le texte sélectionné ? (Il y a bien une option dans le menu Services, mais elle ne semble annoncée nulle part dans la doc et, pour une fois que ce serait justifié de créer un service avec raccourci-clavier, ce n’est pas le cas.) Et pourquoi il n’y a pas un bouton, raccourci ou bookmarklet pour récupérer l’URL de la fenêtre Safari active ?

  • On ne peut pas déposer un lien sur Yojimbo et décider si on veut en faire un bookmark ou une archive web ; à moins de vouloir utiliser la fenêtre dédiée précitée, il faut choisir une fois pour toutes dans les préférences de l’application.

  • Il n’y a pas de moyen simple de retourner à la page d’origine, ou de copier-coller l’URL, à partir d’une archive web ; il faut afficher la palette d’informations, aller sur le bon tab, sélectionner et copier le texte.

  • On ne peut pas définir d’options au niveau d’un dossier ; par exemple, j’aimerais bien créer des dossiers dont tous les éléments seraient cryptés par défaut.

  • Comme a été noté par d’autres, Yojimbo est totalement étranger à AppleScript, alors que ça permettrait de pallier une bonne partie de ces défauts.

Je ne serais pas forcément contre utiliser Yojimbo pour stocker mes notes diverses, mais je suis accro à VoodooPad Lite, qui est gratuit ; et si vous n’aimez pas le fonctionnement wiki et que vous voulez tout stocker dans un grand foutoir avec un formulaire de recherche, vous pouvez utiliser ce bon vieux Notational Velocity (qui est gratuit aussi) ou n’importe lequel des millions de programmes de saisie de notes. Je pourrais l’utiliser pour stocker les mots de passe, même s’il n’est pas assez intelligent pour rendre les URL associées clicables, mais il y a des tonnes d’alternatives, dont certaines sont gratuites, et certaines sont mieux conçues. Et j’adorerais m’en servir pour stocker temporairement des notes et pages web pendant que je rédige des posts, plutôt que de garder des dizaines de tabs ouverts en même temps dans Safari et NetNewsWire, mais je ne peux pas, parce qu’il n’y a pas de façon simple de retrouver l’URL des pages depuis Yojimbo — et puis ça ne vaudrait pas quarante dollars.

Il y a certainement un marché pour ce genre de logiciel — DevonThink est plus cher (mais plus complexe), StickyBrain est au même prix et a l’air très similaire (mais existe depuis plus longtemps, donc est certainement plus complet) — mais je ne suis pas convaincu qu’il y ait de la place, et encore moins un besoin, pour un nouveau concurrent. Surtout s’il ne compte pas profiter de toutes les choses qui font de Bare Bones un développeur chéri des geeks (comme AppleScript, ou l’intégration avec BBEdit).

Je testerai probablement la version 1.1 quand elle sortira, mais je ne suis pas tellement impatient. C’est un domaine très concurrentiel, et il faudrait être bien plus innovant pour s’y faire remarquer.

 

Archives

2001   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2002   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2003   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2004   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2005   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2006   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2007   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2008   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2009   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2010   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2011   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2012   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2013   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2014   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12