10 jan. 2007

Worst. Macworld. Ever.

Ah, raté pour le suspense, j’ai tout dit dans le titre. Enfin, que pouvait-on espérer ? Ca faisait un moment que Steve Jobs se retenait, qu’il bouillait intérieurement à chaque fois qu’il entendait prononcer le mot “téléphone” ou simplement qu’il voyait quelqu’un utiliser son portable dans un rayon de cent mètres autour de lui. Alors, dès que l’appareil était prêt, il fallait l’envoyer à la FCC pour approbation (ce qui est public) aussi vite, donc l’annoncer officiellement et en faire une grande démo événementielle. Et il n’allait pas se laisser retarder par le fait trivial que ce salon se nomme “Macworld.”

This is a day I’ve been looking forward to for two and a half years

J’avais raison sur un point, dans mes prédictions : l’annonce d’un téléphone Apple écraserait tout sur son passage (enfin, j’avais aussi raison sur le peu de chances qu’il ait un clavier coulissant). Là où je me trompais, c’est sur comment ils allaient résoudre cette équation. Okay, pas la moindre annonce liée au Mac. Soit, je peux faire avec. Mais je ne peux pas faire avec l’idée que Jobs ait été obsédé exclusivement par ce téléphone pendant les deux dernières années. Qu’il pense (sincèrement, j’en suis certain) que l’iPhone est la révolution qu’attendaient les téléphones, les baladeurs et les ordinateurs. Qu’il ait mis un teaser “The first 30 years were just the beginning” sur la page d’accueil d’Apple au moment d’annoncer un téléphone, et non un Mac. Je me fiche qu’Apple perde “Computer” dans sa raison sociale (parce que c’est logique, ça l’était dès la création de l’iPod et l’iTunes Music Store), mais pas que Jobs se désintéresse totalement du Mac. Car, s’il se désintéresse de quelque chose, ça peut facilement disparaître.

Hawk Wings:

Je parlais à des gourous Apple aujourd’hui dans iChat, qui m’ont tous les deux dit de ne pas m’inquiéter. La partie ordinateurs tourne bien, les ingénieurs pondent toujours des logiciels géniaux à la même vitesse, etc. Ce n’est pas parce que Steve Jobs est passionné par les gadgets numériques qu’il ne s’intéresse pas aux vrais ordinateurs.

Je n’y crois pas une seconde, et pourtant j’aimerais bien. De mon point de vue, Steve n’a pas cessé d’envoyer des signes qu’il perdait tout intérêt pour les ordinateurs. Il est allé créer sa propre boîte, a échoué, s’est refait en retrouvant sa place chez Apple, l’a méritée en dirigeant la création de quelques belles machines, et s’est empressé de se diversifier dans les baladeurs MP3. Il a passé le cap des ordinateurs. Est-ce que vous entendez souvent des anecdotes sur Steve Jobs et son sempiternel MacBook sous le bras ? Moi, je ne me souviens pas de la dernière fois que j’ai pu entendre ne serait-ce que mentionner le fait qu’il ait touché un clavier d’ordinateur.

J’avais écrit un post au sujet de l’incapacité de Bill Gates à comprendre les besoins réels d’utilisateurs parce qu’il a trop de secrétaires et d’assistants qui font tout à sa place ; je commence à me demander si ce n’est pas aussi le cas de Jobs. Il n’a pas besoin d’un Mac (à part, certainement, un Mac mini branché sur sa télé HD, pour Front Row — et c’est pour ça qu’ils lancent l’Apple TV) et l’iPhone doit répondre à 100% de ses besoins informatiques. Finis, les ordinateurs. Ouais, ben, pas chez moi, hein.

Alors, bien sûr, je ne crains pas qu’Apple ferme la division Mac : ils vont continuer à concevoir de belles machines, et de bons logiciels. Mais il ne faut plus espérer de révolution par chez eux, plus de grands investissements en recherche & développement, fini ce temps-là.

Et ne vous attendez pas non plus à voire un MacTablet qui exploiterait les mêmes brevets que l’iPhone, il n’est pas question que quiconque vienne cannibaliser le bébé de Steve.

 

Bref, venons-en à l’iPhone lui-même : c’est une jolie chose, et ça serait dommage de lui en vouloir d’être un si mauvais présage, ce n’est pas vreaiment sa faute. Alors, oui, il est génial. Enfin, à vrai dire, quand il est éteint, il est plutôt bof, mais une fois allumé c’est une merveille. Pour autant, Steve Jobs peut dire ce qu’il veut, ça reste juste un smartphone. Le meilleur de tous, il n’y a pas photo, mais rien de plus. Et, comme je l’ai déjà dit, je ne me passionne pas particulièrement pour les smartphones.

Je ne sais pas quoi penser du design physique de l’objet. Enfin, je sais que je n’aime pas du tout, mais je me demande ce que ça indique de l’évolution future des Mac. Un cadre chromé ? Et pourquoi le bas de la façade arrière est noir ?

Et puis, bien sûr, il est super-fin — plus fin que tous ses concurrents, à ce qu’il paraît. Avec un écran super-haute-résolution, super-lumineux, super-grand, et une puissance processeur et graphique suffisante pour faire tourner OS X (ou au moins une version spéciale) et plein d’effets visuels, avec le wifi et bluetooth en prime. Bref, vous n’avez pas intérêt à partir en week-end sans le chargeur (et je ne crois même pas à l’annonce d’une autonomie de cinq heures pour la vidéo).

Ce qui est notable, côté interface (à part qu’elle est indubitablement géniale), c’est qu’on sait maintenant à quoi va ressembler Leopard. Et, non, ça ne va pas être spectaculaire : des boutons plats à grands renforts de dégradés, et les nouveaux boutons-flèches qu’on avait vus dans les previews de Leopard. Très “dark-unified,” très iTunes 7. Bah, ça le fera (enfin, à condition qu’on ne récupère pas aussi les barres de défilement d’iTunes 7).

 

En vrac :

  • Avec la mort d’iSync, absorbé par iTunes, et le lancement d’un téléphone Apple, est-ce qu’OS X va aussi bien gérer la synchro des autres téléphones qu’il gère celle des baladeurs autres que l’iPod ?

  • Apple aurait lancé l’iPhone avant de finaliser l’accord avec Cisco concernant le nom. C’est une drôle de façon de gérer ses affaires, mais c’est du Steve Jobs tout craché. A la place de Cisco, je les enverrais se faire voir et je doublerais les tarifs, maintenant qu’ils sont coincés avec ce nom.
    Quoi qu’il en soit, je trouve ça incroyable qu’Apple comme Cisco accepte l’idée de lancer un produit portant le même nom que l’autre — mais ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas un hasard si Linksys s’est assuré d’annoncer son iPhone avant Apple.

  • Je comprends bien mieux maintenant pourquoi Apple a racheté CoverFlow — en compagnon freeware pour iTunes, ça marchait très bien, mais ils en avaient “besoin” pour l’iPhone. (Et même l’Apple TV semble ne pas en profiter du tout, ce qui m’échappe.)

  • J’étais surpris qu’ils annoncent un partenariat avec Yahoo (plutôt que Google, d’autant qu’ils s’associent avec Google pour d’autres fonctionnalités). Et puis, pourquoi diable ont-ils besoin de profiter de l’IMAP de Yahoo ? Ils ne sont pas censés avoir leur propre solution e-mail ?

  • Si l’interface “multi-touch” est si géniale, pourquoi est-ce qu’elle n’est en fait utiliser que pour zoomer (et peut-être taper) — et même, on peut aussi zoomer en double-cliquant ? Et je suis le seul à trouver marrant le nombre de fois que Steve a fait “oops” après avoir cliqué de travers ? (Oui, c’était juste deux-trois fois, mais c’est une démo archi répétée d’un téléphone censé être mille fois plus pratique que tous les autres. Enfin, je lui accorde qu’à chaque fois il a suffi d’un clic pour corriger l’erreur.)

  • C’est drôle, pendant tout ce temps la présence de la reconnaissance d’écriture Inkwell dans OS X a été considéré comme le signe le plus probant d’un futur Newton 2.0, et en fait elle en a complètement disparu.

 

Et quelques liens :

  • The genesis of the iPhone [via]: “When [Apple engineers] showed him the touchscreen they came up with [for a Mac tablet], he got excited. So excited he forgot all about tablet computers.

 

Archives

2001   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2002   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2003   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2004   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2005   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2006   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2007   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2008   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2009   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2010   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2011   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2012   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2013   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2014   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12